Qui sommes-nous?

Équipe et CA

Le CRSA, c’est d’abord une équipe de travail qui réunit des personnes engagées socialement et ayant de solides compétences de par leurs formations respectives et leurs expériences professionnelles, avec pour chacune des ancrages très forts dans différents milieux et communautés du Québec.

La somme des compétences et des expériences ainsi que l’ajout des expertises des membres du conseil d’administration constituent un éventail de savoirs et de champs d’intérêt diversifiés et riches. Ensemble, nous couvrons un large champ de pratiques.

C’est sur cette base de compétences collectives, d’ancrages dans différents milieux et de mise en commun des réseaux que se développent les activités du CRSA. Les membres de l’équipe sont motivées et engagées à favoriser l’accès aux connaissances pour le développement du potentiel des personnes, des organisations et des collectivités.

Les membres de l’équipe

Lise St-Germain

est fondatrice et directrice du Centre de recherche sociale appliquée (CRSA). Elle possède des études doctorales en sciences humaines appliquées (formation interdisciplinaire). Elle cumule près de 30 ans de pratique professionnelle en intervention sociale auprès des individus et collectivités, en recherche et en enseignement universitaire. Elle a collaboré, dirigé et coordonné plusieurs recherches qualitatives et d’évaluations de pratiques dans divers domaines d’intervention (pauvreté, condition féminine, alphabétisation, logement social, insertion en emploi, revitalisation intégrée, participation citoyenne, développement social intégré, etc.). Elle est spécialisée en intervention collective autour des enjeux de pauvreté.

ANGELA BRUNSCHWIG

est anthropologue et formatrice. Elle a travaillé sur différents projets de recherche en France et au Canada principalement axés sur les questions de genre, de justice sociale et de parentalité dans les communautés atikamekw. Dans le cadre de son mandat à la Délégation Départementale aux droits des femmes des Alpes-Maritimes, elle a développé des compétences en évaluation de programmes de développement social. Son travail de consultante dans une agence de conseil et de formation en égalité professionnelle lui a permis de collaborer avec de nombreuses organisations sur des mandats d’évaluation de pratiques professionnelles et de transfert des savoirs.

Annabelle Seery

détient un doctorat en sociologie de l’Université de Montréal et une maîtrise en science politique, concentration en études féministes de l’UQAM. Elle cumule plus de 10 ans d’expériences professionnelles acquises dans différents milieux (mouvement des femmes, université, recherche sociale appliquée). Les différents postes occupés lui ont permis de développer et de consolider d’excellentes compétences en coordination de projets, en recherche et analyse, ainsi qu’en rédaction. Elle possède un savoir-faire dans la production et la diffusion de contenus adaptés à différents publics. Elle possède aussi une expertise spécifique en lien avec la conciliation famille-travail et la division sexuelle du travail, et plus généralement, sur les questions d’emploi et de pauvreté, et ce, avec une analyse féministe intersectionnelle.

Danielle Forest

possède une formation en sciences sociales (sciences politiques et anthropologie) et a plus de 30 ans d’expérience pratique en milieu communautaire et en CLSC. Danielle Forest est professionnelle consultante comme agente de recherche, formatrice et accompagnatrice. Elle a travaillé sur divers projets de recherche et d’évaluation avec le mouvement des femmes (violence conjugale, itinérance, santé des femmes et processus d’accompagnement et de planification stratégique). Elle a mené des travaux en collaboration avec la Santé publique, sur les liens de proximité en soutien à domicile et l’exode des aînés. Au Centre de recherche sociale appliquée, elle a travaillé sur plusieurs mandats dans le domaine de la condition féminine, de la sécurité alimentaire, du logement social et communautaire. Elle est aussi expérimentée sur la question de la participation citoyenne et de la place des personnes concernées dans les processus.

Laura-Kim Dumesnil

est titulaire d’une maîtrise en loisir, culture, tourisme de l’UQTR où elle s’est intéressée au développement des communautés et à la concertation comme outil de développement local. Avant de joindre le CRSA, elle a développé des compétences en coordination de projets, et des savoir-faire en animation de concertation intersectorielle. Elle a travaillé sur divers dossiers touchant notamment la sécurité alimentaire, le logement social et la participation citoyenne. Au CRSA, Laura-kim vient soutenir le développement des compétences et des outils organisationnels de même que le volet de communication et de promotion de l’offre de service de l’organisation.

Marie-Pier St‑Louis

est titulaire d’une maîtrise en sociologie et d’un diplôme de 3e cycle en analyse et évaluation des services, organisations et systèmes de santé à l’École de santé publique de l’Université de Montréal. Outre ses expériences professionnelles en coopération internationale, elle s’intéresse aux pratiques de concertation et à l’action collective en matière de développement social et de lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale, aux approches participatives de recherche et d’évaluation qu’elle met en pratique dans ses accompagnements autant qu’en évaluation. Elle manipule plusieurs outils d’analyse des données et de mise en forme des résultats.

COLLABORATEURS ET COLLABORATRICES DU CRSA

Nous faisons également appel à des collaborateurs et des collaboratrices pour des mandats ponctuels ou en collaboration/partenariat/jumelé avec les membres de l’équipe. Ceux-ci sont mis à contribution en raison de leur expertise spécifique dans certains domaines ou champs d’intervention. Voici les collaborateurs, collaboratrices pour l’année 2021 :

Amélie Lanteigne

Amélie possède une maîtrise en sociologie de l’Université de Montréal. La santé mentale, les inégalités de genre et les dynamiques sociales entourant le marché de l’emploi sont au cœur de ses intérêts. Après avoir travaillé comme coordonnatrice de recherche sur des projets participatifs en éthique de la santé, elle s’est jointe à l’équipe du CRSA comme collaboratrice. Au CRSA, elle contribue au développement du transfert de connaissances et soutient la réalisation de mandats dans le domaine de la condition féminine, notamment.

Jean-François Aubin

Jean-François Aubin est actuellement professeur au Cégep de Trois‑Rivières en travail social. Cet homme de terrain a cumulé énormément d’expériences autant au niveau du développement social, du monde municipal, de la revitalisation intégrée et de l’économie sociale. Au CRSA, Jean-François accompagne plusieurs démarches concertées reliées à la sécurité alimentaire. Il s’intéresse également au transfert de connaissances, à l’accompagnement de processus et à la réalisation de portraits.

Louise Lemire

Louise possède une solide expérience comme agente de recherche dont 3 années en région éloignée (Nunavik) et 35 années en santé publique dans le volet surveillance et recherche. Parmi l’expertise développée au cours de sa carrière, notons la méthodologie et l’analyse statistique des données d’enquêtes de santé de même que la réalisation de portraits démographiques et socioéconomiques utiles pour le développement des communautés. Comme collaboratrice au CRSA, elle est impliquée dans l’accompagnement méthodologique (données d’enquêtes et indicateurs de recensement), dans le transfert de connaissances et la recherche appliquée.

Lucie Lafrance

Lucie Lafrance est retraitée de la santé publique où elle a travaillé dans le domaine du développement des communautés et du développement social. Comme collaboratrice au CRSA, ses intérêts se trouvent notamment au niveau de l’évaluation et du transfert de connaissances particulièrement en ce qui concerne les inégalités sociales de santé et la pauvreté.

Nathalie Côté

Nathalie est organisatrice communautaire au CISSS de Lanaudière et chargée de cours en travail social à l’UQO. Ses domaines d’intervention sont l’organisation communautaire, l’intervention collective et l’enseignement. Au CRSA, Nathalie collabore sur des mandats reliés à la recherche appliquée et au transfert de connaissances.

Les membres du conseil d’administration

Le conseil d’administration du CRSA est traditionnellement très impliqué dans les réflexions concernant les orientations et l’approche de l’organisme. La composition du CA s’est inscrite dans une recherche d’équilibre entre la représentation du milieu universitaire/recherche et des personnes impliquées sur le terrain de la pratique en développement social ou des communautés, de l’organisation communautaire, etc. Bien que les membres du CA y siègent à titre de membre individuel (ne représentant pas leur organisation), voici le profil et les champs d’expertise des membres du conseil d’administration pour 2021 :

Jacques Bordeleau, administrateur

Directeur général à la Fondation Béati

Laura-kim Dumesnil, secrétaire

Équipe de travail CRSA

Lise St-Germain

Directrice du CRSA

Lucie Lafrance, vice‑présidente

Retraitée du réseau de la santé, direction de santé publique développement des communautés

Manon Chamberland, présidente

Professeur agrégée Faculté des sciences de l’éducation, département des fondements et pratiques en éducation, Université Laval

Marguerite Surprenant

Retraitée des services publics d’emplois pour qui la justice et l’inclusion sociale sont le moteur de ses luttes

Nathalie Côté, trésorière

Organisatrice communautaire au CISSS de Lanaudière et chargée de cours en travail social à l’UQO

En souvenir de notre collègue et amie, Martine Fordin

Martine nous a quittés en mars 2020; son départ a laissé un vide dans nos vies et dans celle du CRSA.

Martine s’est jointe à l’équipe peu de temps après la fondation du CRSA. Durant plus de 10 ans, elle y a insufflé sa rigueur, sa droiture, sa quête de sens et d’autonomie et sa capacité de s’indigner contre les injustices. Elle partageait aussi avec nous son amour de l’art et de la nature, son humour et son authenticité, son intérêt sincère pour les autres et leurs réalités. Martine, citoyenne bien ancrée dans sa communauté, pratiquait dans sa vie de tous les jours la solidarité. Plusieurs personnes issues de divers horizons, du Centre-du-Québec, de Lanaudière et d’ailleurs au Québec, peuvent témoigner de ses grandes qualités humaines et de chercheure.

C’est un grand privilège pour nous d’avoir partagé sa route. Nous poursuivrons le travail du CRSA en pensant à elle, guidées par les souvenirs professionnels et personnels que nous garderons bien vivants.

Merci pour tout, chère Martine.

L’équipe du CRSA